bibl.bestoof.com Index du Forum
bibl.bestoof.com
forum en lecture seule
 
bibl.bestoof.com Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 Bienvenue 
Bonjour


 Pareil à l'aigle qui éveille sa couvée, Voltige sur ses petits, Déploie ses ailes, les prend, Les porte sur ses plumes. Deuteronome 32 : 11
       (  Ce qui est triste c'est la publicité complètement indépendante de ma volonté.   )   

 
FORUM EN LECTURE SEULE .....pas chercher a s'inscrire   


  
:: Question existentielle de Dieu ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    bibl.bestoof.com Index du Forum -> General -> Histoire méditative, méditations, poèmes etc
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
slge
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2014
Messages: 647
Localisation: belgique

MessagePosté le: Mar 25 Sep - 11:12 (2018)    Sujet du message: Question existentielle de Dieu Répondre en citant

Mon ami Monsieur Monmoi me posa un jour cette question : « Est-ce bien utile à l’homme de s’attarder à la question existentielle de Dieu ? N’accordons-nous pas trop d’importance à celle-ci ? Peux-tu me dire ce qu’elle apporte à la pensée humaine ? »




Je ne pense pas que ce soit une question d’utilité, mais plutôt une question de sens et de vérité. La question « Dieu existe-t-il ? », ou devrait-on dire plus justement « y-a-t-il un Dieu ? » nous impose de faire face à une vérité qui oriente considérablement le sens de la vie et le sens que nous pouvons donner personnellement à notre vie.




Il y a deux réponses possibles à cette question, ou bien Dieu effectivement existe, ou bien Dieu n’existe pas. En dehors de toute créativité que l’esprit humain est capable de développer dans son imaginaire, il n’y a pas d’autre alternative possible. Un imaginaire dont nous avons grandement besoin quand il s’agit d’inventer mais dont nous devons nous préserver quand il s’agit de chercher, de découvrir de trouver ce qui est.




Il y a donc une vérité à découvrir derrière cette question. La réponse interpelle puisque, quelle que soit la vérité, elle opère une division entre ceux qui s’orientent dans la direction du vrai et du réel et ceux qui s’orientent dans la direction de l’erreur et de l’illusion.




Cependant, il est important de se dire qu’il ne suffit pas de bien s’orienter dès le départ pour être assuré de marcher une fois pour toutes dans la bonne direction. Bien s’orienter au départ ne garantit pas d’être constamment sur la voie de la vérité. En chemin, nous avons besoin d’une rose des vents, d’une boussole spirituelle pour vérifier et identifier continuellement notre trajectoire de vie. Ce qui laisse à tout homme cherchant à se repérer, l’espoir de pouvoir changer de cap en cas d’égarement.




Qu’est-ce que cela apporte à notre humanité ? Eh bien, si Dieu existe, celle-ci peut en conclure qu’elle n’est pas orpheline et abandonnée à son sort au cœur de l’univers, qu’elle a une origine et une destinée engendrées par une intention. Elle ne serait donc pas le fruit d’un accident, elle ne serait pas sortie du néant. D’ ailleurs comment pourrait-il sortir quelque chose du néant, si du moins le néant avait existé un jour ? Pourrait-il n’y avoir rien eu et tout à coup y avoir eu quelque chose, être là ?




Concernant l’existence de Dieu, une réponse affirmative soutient l’idée que notre monde a été désiré, voulu, aimé, et que par conséquent, tout être non désiré, mal-aimé, non voulu par ses parents, par ses proches et par son entourage serait, malgré tout, aimé, désiré et voulu par son Créateur. Créateur, qui est à la fois Père et Mère de l’origine de la vie, donc de l’existence humaine. Ça changerait beaucoup de choses si tous considéraient ce postulat comme vérité et en tenaient véritablement compte. Notre rapport au monde, aux autres et à nous-même en serait totalement modifié.




Par contre, si Dieu n’existe pas, cela voudrait dire que je suis, personnellement, sur le chemin de l’illusion et de l’erreur. Chemin de l’erreur ? Cela n’est pas encore certain. Tout reste encore à penser. Cette inexistence de Dieu voudrait dire que l’espèce humaine fait bien de ne compter uniquement que sur elle-même, sur ses compétences et sur sa créativité personnelle.




Je ne pense donc pas que nous accordions trop d’importance à cette question. Cependant, il me semble que celle-ci nous conduit à une autre pensée qui lui est supérieure. Une pensée que le philosophe et fervent défenseur du christianisme, Blaise Pascal, avait exprimé en ces termes : « Le plus important n’est pas de savoir si Dieu existe ou non, mais de choisir de vivre avec ou sans Dieu ».




« Que nul ne s'abuse lui-même: si quelqu'un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu'il devienne fou, afin de devenir sage. Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il écrit: Il prend les sages dans leur ruse. »




1 Corinthiens 3.18-19




Si donc Dieu existe, qui est-il vraiment ? La sagesse ancienne nous dit que l’espèce humaine fut créée à l’image de son Créateur. Cette expression ouvre un autre débat intéressant que nous n’aborderons pas ici. Le véritable souci est le suivant : l’homme croyant d’ aujourd’hui cherche plus souvent un Dieu créé à sa propre image en essayant de l’ajuster dans sa propre conception d’un dieu. Cependant l’Éternel-Dieu YHWH, le Dieu d’Israël, n’est pas un concept créé par l’esprit, mais il est « l’Être-agissant »,l’origine de l’existence. Si aujourd’hui, cette image n’est plus taillée de pierre et de bois, elle est, bien souvent, taillée par les propres aspirations humaines. Il y a autant de représentations de Dieu qu’il y a d’hommes et de religions sur notre planète. C’est comme ça que l’on en fait un dieu de guerre, un dieu politicien, un dieu qui aime la misère, un dieu de pouvoir, etc.




Est-il plus fou de mettre sa foi en ce Dieu-Créateur ou de la mettre en l’homme ? Il y a l’homme qui rejette Dieu et il y a celui qui croit tout savoir de Dieu pour tout et pour tous. Ne seraient-ils pas tous les deux égarés dans une folie spirituelle à l’apparence sage et juste ? Les incrédules et les faux-prophètes sont souvent perçus comme des sages, confondant leur vérité avec la Vérité.




Si l’homme est capable dans son génie de confondre la folie en la considérant comme une sagesse, il est impératif de vérifier si ce que nous considérons comme folie ou idée absurde n’est finalement pas la sagesse oubliée, celle qui éclaire la Vérité.




Tonino D'ARCANGELO
_________________
SOLANGE

Le pain ne nourrit pas. Ce qui en lui nourrit, c’est le Verbe de Dieu, c’est la Vie, c’est l’Esprit. (Angelus Silesius)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 25 Sep - 11:12 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    bibl.bestoof.com Index du Forum -> General -> Histoire méditative, méditations, poèmes etc Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com